Université Populaire du Pays d'Aix

Université Populaire du Pays d'Aix

L’Université populaire : une histoire 


Les premières Universités populaires en France apparaissent au moment de l’affaire Dreyfus (1894). La dégradation, à la fois du débat public et de la cohésion nationale, inquiète suffisamment pour que de nombreux professeurs et intellectuels réagissent. Des cours bénévolement délivrés sont alors proposés, toutes classes sociales confondues, permettant ainsi à la classe ouvrière de développer l’esprit critique et accroître ses connaissances. Après un succès fulgurant on observe un ralentissement après la première Guerre mondiale. Les Universités populaires seront reprises sous le Front Populaire, puis une seconde génération verra le jour bien plus tard, conservant le nom mais s’adaptant plutôt à notre société de consommation des loisirs. La troisième génération, la nôtre, se ré- inscrit, à Caen en 2002, dans la première : renaissance du débat public et de lesprit critique. Le réseau est aujourdhui international : on trouve ces universités à Boston, Montréal, Tunis, Cologne. et Aix en Provence.

 

 

L’Université Populaire est laïque, respectueuse des convictions personnelles ; elle s’interdit toute attache avec un parti, une confession ou un mouvement quel qu’il soit.

 

 

Le principe

 

L’Université Populaire retient de l’Université traditionnelle la qualité des informations transmises. La seule doctrine est le partage et la co-construction du savoir.

 

Pour les auditeurs, point de conditions d’accès, point d’obligation de présence ni de résultat.  Ouverte à tous les âges, sans exiger aucun titre et quel que soit le niveau, l’Université Populaire ne propose aucune forme de contrôle de connaissances et ne délivre pas de diplôme.

 

Pour les intervenants, point de méthode imposée, pas de hiérarchie, une parole libre et responsable et aucun tabou sur les sujets à aborder. La parole de l’intervenant vaut comme celle des auditeurs. Dans un objectif d’émancipation, on ne délivre pas de vérité, on développe la démarche critique, à commencer vis-à-vis de celui qui expose.

 

 

Le fonctionnement

Les conférences peuvent être suivies d’un débat.

 

La gratuité est le principe de base : cependant l’adhésion à l’association qui porte ce projet est un acte de soutien et d’engagement culturel. 

  

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Prochaine séance

 

Lundi 26 février 19h - Cycle Migrations

L'Europe et les gens du voyage

avec Mirjana Lanfrey, professeure de littérature comparée

et Jean-Pierre Lanfrey, enseignant en politiques culturelles : lectures de textes et de poèmes tziganes.

Notre société hyper-urbanisée semblerait consacrer la victoire du sédentarisme. Cependant le désir de l'errance ne correspondrait- il pas à l’un de nos premiers états ? L'image du départ est inscrite dans notre trame intime et cela explique probablement l'intérêt qu'ont toujours suscité les nomades et leurs représentants les plus significatifs, les Tziganes.  

Dernière séance


Lundi 15 janvier 19h

La gouvernance collégiale et participative dans un village.

avec Vincent Beillard, maire de Saillans.

Expérience de la commune de Saillans dans la Drôme, depuis les élections de 2014. Comment des habitants ont mis en place une gouvernance collégiale et participative pour construire ensemble une vie de la cité respectueuse de l’autre et de l’environnement.  

 

Site de la mairie de Saillans

 

À suivre

Du 24 novembre au 2 décembre : rencontres avec le philosophe Alain Badiou

Voir tout le programme (PDF)

 

Le samedi 02 décembre
17h
IEP d'Aix en Provence

Que signifie changer le monde ?

 

Rencontre animée par André Koulberg, professeur de philosophie, intervenant à l'UPPA et Florence Pazzottu, poétesse

 

Cette conférence aborde lexpression changer le monde, qui a largement enchanté les deux siècles précédents.

On nous enseigne quà tout instant le monde change à une vitesse extraordinaire, que nous sommes toujours en retard sur ce changement. Il faut reprendre entièrement la question du changement réel au-delà de lantinomie rupture totale ou continuité dune incessante innovation...





À voir

Nouveaux regards sur les Républicains espagnols dans les camps de concentration francais