Université Populaire du Pays d'Aix

Université Populaire du Pays d'Aix

Pourquoi une Université Populaire ?                        logo uppa sans trait.jpg
                            
  

En 2007, des citoyens Aixois  s’interrogent sur la nécessité de créer un outil d’Éducation Populaire où les savoirs liés à la pensée, à la réflexion et à l’analyse seraient accessibles à tous et à chacun : l’idée de créer une Université Populaire à Aix en Provence était née.

L’Université Populaire du Pays d'Aix s’inscrit dans le réseau de l'initiative de Michel ONFRAY à CAEN en 2002, et, à l'international, dans un réseau de 500 Universités populaires, de Bruxelles à Melbourne, en passant par Niamey, Boston, Tunis, Montréal,Cologne, l'Ile Maurice, Lisbonne... : elle promeut l’ouverture à tous les publics, l’usage critique des savoirs, l’interactivité et la pratique du dialogue comme moyen d’accéder au contenu.

L’Université Populaire est laïque, respectueuse des convictions personnelles ; elle s’interdit toute attache avec un parti, une confession ou un mouvement quel qu’il soit.

 

Le principe

L’Université Populaire retient de l’Université traditionnelle la qualité des informations transmises, le principe du cycle qui permet d’envisager une progression personnelle et la nécessité d’un contenu transmis en amont de tout débat. La seule doctrine est le partage et la co-construction du savoir.

Pour les auditeurs, point de conditions d’accès, point d’obligation de présence ni de résultat.  Ouverte à tous les âges, sans exiger aucun titre et quel que soit le niveau, l’Université Populaire ne propose aucune forme de contrôle de connaissances et ne délivre pas de diplôme.

Pour les intervenants, point de méthode imposée, pas de hiérarchie, une parole libre et responsable et aucun tabou sur les sujets à aborder. La parole de l’intervenant vaut comme celle des auditeurs. Dans un objectif d’émancipation, on ne délivre pas de vérité, on développe la démarche critique, à commencer vis-à-vis de celui qui expose.

 

Le fonctionnement 

Le cours est dispensé une fois par mois sur une séance de deux heures :  Un premier temps d'exposé, un second temps seconde de discussion, de débat, où chacun  pourra apporter ses connaissances et ses convictions.

La gratuité est le principe de base : cependant l’adhésion à l’association qui porte ce projet est un acte de soutien et de militantisme culturel.